31 juillet 2008

Emiliiiiiiiie!!

anniv

Posté par aggie à 01:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]


14 juillet 2008

cire à épiler au sucre

50g de sucre en poudre


      15cl


      Le jus d'un demi citron


      Une cuillere à soupe de miel


mettre le sucre et l'eau dans une casserole, mélanger et faire caraméliser à feu doux(sans mélanger). Lorsque le caramel blondit,(s'il est brun c'est trop tard faut recommencer) versez-en une gouttelette sur votre plan de travail : si elle a une forme bombée et que vous pouvez la prendre entre les doigts et la presser, c'est signe qu'elle est prête à être utilisée. A ce moment, ajoutez quelques gouttes du jus de citron et le miel. Mélangez bien ! Versez ensuite la préparation sur un plan de travail propre et lisse  et laissez la pâte refroidir ni trop ni trop peu (elle doit être à la température du corps, environ 37°). Confectionnez ensuite une boule de ce caramel et pétrissez-la pour la conserver souple et assez collante.

c'est pas facile à reussir du premier coup, hein, mais une fois qu'on a lle coup de main y'en a pour deux secondes Wink j'ai testé et c'est TOP, peau toute douce, rien d'allergene, genial!
à utiliser comme ça direct sans bande; moi je la mets au frigo juste avant et ensuite j'en prends un petit bout, je le chauffe sous l'eau du robinet, puis dans le creux de la main pour enlever l'eau, et j'utilise comme ça; quand y'a trop de poils et que ça colle plus on prend une autre boule.

Sinon la marque Tade en fait de tr!s bien...

Posté par aggie à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2008

En ce moment, ma vie c'est...

coursemontee
h_70022_11h_20_1089742_1201429852
viaduc_millauhome_maman
et oui, c'est la course perpetuelle dans les petites routes de l'Aveyron, vers Millau, trois heures de route dont deux de petites routes qui montent, descendent et tournent, les nuits d'hôtel, les aveyronnais (!) etc, etc...
MAIS
c'est aussi!
yesbonheur
je n'imaginais pas à quel point ça m'avait manqué finalement, le contact avec les clients, la solitude dans la voiture, la rencontre quotidienne de nouvelles personnes, la bataille permanente, la négociation... Je suis SUPER contente!

Et les enfants? Et bien oui, je leur manque, mais eux aussi semblent y trouver leur compte; les filles adorent aller à la creche, et Simon au centre de loisirs où il y a des sorties supers quasi tous les jours. Et quel bonheur de les retrouver le soir, de les entendre bavarder chacun en continu pendant un bon quart d'heure pour me raconter leur journée!! On aprécie davantage les moments passés ensemble, je me découvre de nouveaux trésors de patience avec eux, j'ai même l'impression d'avoir plus de temps de qualité avec eux aujour'dhui qu'il y a trois semaines...

Posté par aggie à 12:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]

08 juillet 2008

Mon amour,

joyeux anniversaire!!!
Merci d'être mon amoureux et de partager ma vie...
gateau_anniversaire

Posté par aggie à 00:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2008

Laissez-les grandir ici

Laissez-les grandir ici
Vidéo envoyée par laissezlesgrandirici

Bon, je sais, ça fait dix fois que je fais le même article avec la même vidéo... Mais ça mérite d'être remis un peu à la une en ce moment, et je ne voudrais pas qu'on oublie...

Donc voilà la video, et la pétition pour les nouveaux lecteurs de ce blog. (voir les actus sur le site "laissez-les grandir ici")

Pétition : http://www.educationsansfrontieres.org

Dans les écoles, les collèges et les lycées, un grand mouvement de solidarité entoure les enfants d’hommes et de femmes sans-papiers menacés d’expulsion.

Ce mouvement est essentiel à la société française : les enfants des écoles, ce sont les enfants de ce pays, ce sont les enfants de la République.

A titre individuel ou au sein d’associations, des cinéastes se sont engagés en parrainant et en protégeant ces familles en difficulté et en danger. La décision de faire un film collectif s’est vite imposée.

"Pour réaliser ce film, nous nous sommes adressés au Réseau Éducation Sans Frontière (RESF) et à des enseignants, qui nous ont présenté certains de leurs élèves, des enfants de ceux qu’on appelle « sans-papiers ». Avec l’accord de leurs parents, nous avons travaillé avec eux en ateliers d’écriture. Les enfants ont raconté leurs situations, confronté leurs expériences. De ces échanges est né un texte (voir pétition à signer), de ce texte est né un film. Leur film.

Une forme simple qui porte leur parole et leur histoire. Une histoire de peur et de souffrance.

Les enfants ont participé à ce travail avec leur passion et leurs espoirs. Espoir de voir cesser l’arbitraire, qui fait toujours d’eux des enfants de « sans-papiers », des enfants de déboutés. Espoir de vivre sans la peur quotidienne d’être expulsés.

Passion d’apprendre et de grandir dans un pays qui est le leur comme il est le nôtre."

Ces enfants doivent vivre parmi nous. Il est aujourd’hui urgent d’affirmer : "Laissez les grandir ici !" signez la pétition ici : http://www.educationsansfrontieres.org

Posté par aggie à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2008

5, 4, 3, 2, 1....Au boulot, feignasse!

trava

Et oui, au boulot!
Partagée entre joie et culpabilité, angoisse et soulagement, dur dur... Plein de sentiments ambivalents...
Ce matin, c'est le grand jour, le grand moment, j'ai peu dormi, préparé mes affaires, mon petit cartable, et j'y vais! En route vers la vie re-active!(oui parce qu'à la maison avec trois enfants dont des jumelles, ça n'avait rien d'actif, c'est sûr, hein, c'est bien connu!)...
Maintenant, il va falloir jongler, esquiver, convaincre, négocier, re-jongler, et... concilier...
La seule raison de mes angoisses, peurs, stress, c'est justement de réussir cette conciliation dans la douleur douceur... Sans culpabilité.... En me donnant à fond, partout, lors de ma première journée avant le départ au boulot, lors de la deuxième au boulot, et lors de la troisième le soir à la maison... Sans négliger ni le boulot, ni les filles, ni le grand, ni le couple...
Je crois hélas qu'aucune femme ne peut échapper à cette culpabilité...

le bon côté c'est que je vais pouvoir répéter leur rengaine à toutes ces celibattantes sans enfant qui m'ont bien énervé pendant trois ans "ah ben tu sais, j'ai un boulot, moi!"(comme si j'avais passé trois ans à glandouiller.......bref!)
Allez, j'y vais vite avant de regretter d'y aller, puis de regretter de ne pas y aller... Ca va pas être simple mon histoire, lol!
A moi d'être wonder woman(hey dites, la culotte taille haute bleue avec les étoiles, je suis pas obligée, hein?)!
wonderwoman

Posté par aggie à 05:59 - Commentaires [5] - Permalien [#]